GUILLAUME BOURQUIN

Titulaire d’un doctorat en philosophie obtenu à la Sorbonne et consacré aux notions d’usure, de trace et d’effacement, de corrosion et autres palimpsestes, il s’est tourné vers le monde des arts plastiques pour nous offrir un regard décaler sur notre patrimoine écrit. Faire taire les mots en faisant parler les tableaux, écrire des tableaux en peignant de l’écrit.  Des caractères devenus blancs sur un fond de page devenu noir furent les premiers signes de son passage de la philosophie à la peinture. Sa première exposition intitulée « c’est écrit blanc sur noir », fut sélectionnée pour le salon MAC Paris de l’année 2011.

Professeur de philosophie, il conçoit ses peintures écrites comme la poursuite de son enseignement, un acte philosophique tout autant qu’artistique. Transmettre ce qui est en train de se perdre, montrer ce qui disparait en sortant les livres des bibliothèques et des salles de cours. Se poser au milieu de la place publique comme dans les nombreux salons auxquels il participe, (Puls’art, MAC Paris, Salon d’Automne). Il intègre en 2018 le groupe « Traces » pour le salon Comparaison. Grâce à sa collaboration avec l’artiste JR (l’un de ses anciens élèves) il étend la trame de ces textes dans l’espace urbain, pour les projets Épictète prend l’air ou encore Kant vous passe le bonjour réalisé à Bagnolet.

Ainsi en composant ces images qui ne sont faites que de mots, l’artiste induit que les mots ne sont plus que des images, des textes dénués de signifiés et où ce qui est donné à lire, l’est pour ne pas l’être. Le travail de Guillaume Bourquin retient l’attention par l’originalité d’un trajet et sa volonté de faire d’un tableau une interrogation philosophique.

L'artiste vit et travaille à Bagnolet où il partage son temps entre l’enseignement de la philosophie et son atelier.

 

UN PARCOURS D’AUTODIDACTE

SALONS ET FOIRES

2021    - Lille Art Fair. (59)

2019    - Salon des Lauréats, Pont sur l’Art (14)    

2018    - Salon Comparaison - Groupe Traces, Paris

             - La biennale des Arts - Premier prix dans la catégorie Peinture. Vire (14)

2017    - Les beaux-arts de Garches (92)

2016    - Art contemporain 2. Le Pecq (92)

2015    - MAC Paris. Porte de Champerret, Paris

2013    - Manganèse - Prix de la ville. Vauréal (95)

2011     - Puls’art. Le Mans (72)

             -  MAC Paris. Porte de Champerret, Paris

2010   - MAC Paris. Porte de Champerret, Paris « C’est écrit blanc sur noir ».

             - Salon d’Automne. Porte de Champerret, Paris

EXPOSITIONS PERSONNELLES

2019     - Chapelle St Efflam. Plestin-les-Grèves. (22) « L’art dans les chapelles ».

2016     - Le Château de l’étang. Bagnolet. (93)

              - Mairie de St Ouen l’Aumône. (95)

2015     - La Minoterie. Nay. (64)

2014     - Galerie de l’Entrepôt. Paris. (75014)

              - Galerie Terremer. Lyon. (69)

2013     - Espace Athéna. Sarlat. (24)

2012     - Le Moulin du Roc, Scène nationale de Niort (17)

EXPOSITIONS COLLECTIVES

2019     - Galerie l’Ecu de France.  « Jeux d’écritures ». Viroflay. (92)

2011      - Fondation Peugeot. Paris. (75017)

INSTALLATIONS

2010     - Lil’art. Décoration du théâtre du garde-chasse. Les Lilas. (93)

2008    - Collaboration avec l’artiste JR réalisation de collages urbains intitulés.

                « Epictète prend l’air », et « Kant vous passe le bonjour ». Bagnolet. (93)

PRESSE

2012     - « Le peintre prof de philo veut sauver les livres », Le Parisien.

2011      - « Guillaume Bourquin : le peintécriteur », Plume magazine n°57

PUBLICATION

1998      - Le relativisme. Ed. Quintette.

Copyright © 2022 Guillaume Bourquin. Tous droits réservés